L'histoire

Premiers pas, Janvier 2004, naissance du Collectif Pebrin'


Le Collectif est né de la soif et de la gourmandise des membres de la formation Licence professionnelle "Acteurs Sud" 2003/2004 d’aller se frotter à la réalité du théâtre de rue en puisant dans la culture méditerranéenne et occitane.


Cette culture du Sud certains l’avaient en eux et d’autre la découvraient alors auprès de Claude Alranq (auteur, conteur, metteur en scène qui dirige l'enseignement du théâtre et de l'ethnoscènologie à l'Université de Nice-Sophia-Antipolis - initiateur de la première licence professionnelle en matière artistique)


Dans ce groupe hétérogène un bon nombre sortant d’un deug, d’autres revenants aux études ou venant de la vie professionnelle, ont baigné pendant cette année Universitaire dans un bain créatif, au plus près de professionnels, prêts à leur secouer les puces et leur donner des clefs.

Une promotion plus bolegaïre que jamais du mémorable "fil rouge historique du Téléthon" de Béziers ou lors de son "Carnaval Occitan", à Narbonne et sa "Mosaïque de contes" sur les légendes de création du monde par les peuples septimaniens, en passant par le ballet Auvergnat du "Cri d’Alleuze" et les « Joutes sèches » du Grau du Roi, cette joyeuse bande s’est fait les dents sur les chants, les danses, le corps de l’acteur pluriel.

Ce collectif s'est cherché un nom, finalement le 24 février 2004 Pebrin‘ sera inscrite au Journal Officiel.

A la fin de la licence les chemins de certains les mènent ailleurs et d'autres resterons investits dans la naissance des premiers projets de Pebrin’.

Les premières expérimentations des rituels de rue,                                                                                     

 

C’est avec Christian Coulomb, fondateur du groupe de Saboï (Tarabastal) que le collectif Pebrin’ expérimente les rituels de rue et goûte aux danses de transes et au travail de chœur (Carnavals à Murs, Vitrolle, Marseille en 2005). De cette rencontre éclora une belle et longue collaboration.

C'est d'ailleurs aux côtés de Saboï que la première œuvre est jouée non plus en tant qu'étudiants de la licence mais en tant que Collectif Pebrin', à Rodez. « Terrador » - une fresque historique déambulatoire sur le Rouergue - écrite par Claude Alranq en juillet 2004. Ainsi que "Ode à la Mer" au Grau du Roi et d'autres participations dansées auprès de Saboï lors des Fêtes du Drac de Mondragon et des Médiévales d'Eze et Dauphin en 2006.

 

Restauration et renaissance de la Sant Blasi,

 

En 2006 le collectif Pebrin', prend en main le rituel d’ouverture des festivités carnavalesques : la "Sant Blasi" après y avoir participé en 2005 avec Claude Alranq.  

Dès la première fête, la filiation carnavalesque est mise en valeur avec la volonté de transmettre à notre tour. Les écoles de Pézenas nous accueillent lors d’ateliers chants et danses de la Saint Blaise et du Carnaval permettant de présenter le saint patron de la ville et le cadre dans lequel les folies des inversions peuvent voir le jour.

 

C’est alors l’élaboration du projet TEMPORADAS,

 

C'est sur les bases du travail amorcé en licence par Julie Rossignol et Perrine Alranq et rejoint par de nouveaux danseurs qu'il est décidé de baser le projet de la compagnie sur la restauration des fêtes rituelles saisonnières pour leur redonner leur place et leur fonction sociale et rituelle au sein des communautés.

Carnaval de la Plaine - Marseille - 2005
Ode à la Mer - Grau du Roi - 2005
Cheval de Terre Cheval de Mer- Grau du Roi - 2006
Sant Blasi - Pézenas - 2007
Voyage en Dionysie - Pézenas - 2007
Légende archaïque du Poulain - Pézenas - 2008
Festin de Pierre - St Jean de Védas - 2009
Sant Blasi - Pézenas - 2009
Carnaval des Géants - St Jean de Védas - 2010
Carnaval des Géants - St Jean de Védas - 2010
Pòrta d'Estiu - Montpellier - 2008 ©
Pòrta d'Estiu - Montpellier - 2008 ©
Pòrta d'Estiu - Montpellier - 2008 ©
Martror La fèsta dels Mòrts - Pézenas - 2009 ©
Sant Blasi - Pézenas - 2011 © Marijo Marchand
Sant Blasi - Pézenas - 2012
Sant Blasi - Pézenas - 2013 © Photoclub Piscénois
Martror La fèsta dels Mòrts - Pézenas - 2013 © Erci Baudou aka Panoramix

Le travail de création et re-création des TEMPORADAS s'effectue alors progressivement, sur plusieurs années, une fête par an s'ajoutant à la précédente...

 

En parallèle avec le projet Temporadas à Pézenas,

 

Pebrin’ se frotte au monde mythologique avec la création de Saboï "Voyage en Dionysie". Ainsi naissent les personnages des filles de la lune et leurs métamorphoses rituelle en Bacchantes que nous retrouvons encore avec grand plaisir lors de représentations ici et ailleurs. Toujours avec Saboï nous occupons la scène flottante en Agde lors de représentations estivales ou bien nous arpentons les rues en déambulations dansées en éprouvant la notion de transe.

 

D'un Solstice à l'autre: La Sant Joan d'Estiu, le Cacha Fuòc et la Santa Barba entrent dans la ronde.

 

2007 marque le premier soutien du Conseil Régional Languedoc Roussillon lors de l’élaboration de la "Sant Joan de las Vinhas" avec l’appel à Projet Total Festum.

Le Collectif s’interroge alors sur le rituel des feux de Sant Joan et trouvera une première réponse à leurs imaginaires de feux de joie et d’herbes aux propriétés magiques avec la complicité des musiciens de Saboï. (voir vidéo extraits de la première Sant Joan et autres collaborations avec les Saboï)


C’est aussi cette année là que le second Solstice d’hiver est abordé à travers des ateliers dans les écoles de Pézenas autour du rituel du "Cacha Fuòc" et du blé de "la Santa Barba".

 

Du corps et de la voix - Quand le théâtre se fait une place au sein du Collectif Pebrin'.

 

C’est en 2008 que la Région Languedoc-Roussillon sollicite le collectif pour mettre en place l'inauguration de Total Festum. "Pòrta d’Estiu" sera joué sur la place de la Comédie à Montpellier avec 5 animaux totémiques, aux côtés des musiciens Els Berros de la Cort.

La même année le collectif approfondit son travail de recherche en menant un état des lieux du patrimoine culturel de la région et plus particulièrement les Animaux Totémiques de l'Herault "La Virada dels Totems".

 

Naissance de Martror,la fèsta dels Mòrts, la boucle est bouclée !

 

En 2009 "Martror, la fèsta dels Mòrts" prend vie, la Temporada est alors complète, chaque saison a retrouvé ou ré-inventé sa fête et son rituel.

Pourquoi fêter les morts ?
Pour apprivoiser la peur de la mort.
Pour refaire le lien entre les animaux totémiques et la croyance qu’ils seraient les passeurs d’âmes, dit psychopompes.
Pour réinstaurer le dialogue entre les vivants et leurs disparus.

 

D'autres créations et des commandes hors les murs Piscénois:

 

Le Collectif Pebrin' continue à explorer, tester et à créer aussi "sur mesure" pour ailleurs, répondant à l'appel de l'Histoire comme en 2009 avec le triste anniversaire de la Croisade contre les Albigeois de 1209 avec sa création Jeune public "Cath’Art", un spectacle déambulatoire, sorte de chasse au trésor interactive sur les traces des Cathares.

Nous remontons ensuite en Lozère pour animer les rues de Murat de personnages étranges et carnavalesques cornus pour la fête des "Cornes et Cornettes".

Nous arpentons les rues de Saint Jean de Védas lors du mémorable "Festin de Pierre", incarnant le chœur nourricier de l'Arbre de Vie aux côtés de Saboï et Goulamas'K en Diables de la Garrigues. Comme lors du "Carnaval des Géants du Vedas" où la folie du chœur  Carnavalesque après des ateliers enfants dans le centre de loisirs à joyeusement semé la pagaille!


Naissance du Théâtre des Origines 2008/2009

 

Ce qui change en passant du collectif Pebrin' au Théâtre des Origines c’est ce désir et cette volonté de raconter le rapport de l’Homme à la nature, au monde de l’invisible tout en gardant une focale sur l’actualité, à travers le théâtre.

C’est donc un tournant car il marque le départ de certains membres du collectif Pebrin', dont les envies étaient ailleurs.

 

Au delà d'un nom qu'est ce que cela change?

 

Passer de Pebrin' à Théâtre des Origines implique aussi des changements dans le désir d'aller plus encore dans le "fond" et d'adapter et ré-inventer aussi la "Forme".

C'est aussi un moment de changements pour le projet Temporadas : Elles prennent alors une couleur plus théâtrale et plus politique à la fois. Comme par exemple quand on décide de ne pas seulement célébrer la Nature pour la Sant Joan mais que l'on désire s’y interroger sur l’emprise des humains sur celle-ci…

 

Les fondatrices du Théâtre des Origines décident de se spécialiser, les rôles se définissent vers une professionnalisation, en plus des écritures collectives des créations et des Temporadas auxquelles elles participent et en tant que comédiennes, Perrine Alranq affirme sa volonté de fouiller du côté de la recherche, Ania Wasniowska devient la metteur en scène de la compagnie et Marie Gaspa, en parallèle de la gestion logistique des évènements travaille sur la danse et la chorégraphie des fêtes.

 

Le travail de transmission prend une nouvelle tournure, jusqu'alors surtout tourné vers le public enfant, c'est le début d'un travail d'ateliers pour adultes qui permettra de constituer un chœur  mouvant d'une fête à l'autre, constitué d'amateurs et de professionnels.

 

10 ans de Temporadas à Pézenas

 

Certains se demandent pourquoi et comment refaire la même fête tous les ans et ce sur une décennie? Parce que ce n'est jamais la même fête, qu'elle se réinvente chaque année et se réalimente d'imaginaires d'ici et d'ailleurs.

C'est une recherche permanente sur le terrain, au plus près des rituels carnavalesques qui nourrira l'imaginaire de notre créativité pour faire vivre le projet Temporadas.

Ainsi la compagnie, pour alimenter la "Sant Blasi" et parce que le virus du Carnaval est incurable nous continuons en 2009 la tournée des Carnavals commencée avec Saboï, avec l’échange avec la bande de la Fête de l’Ours de Prat de Mollo La Preste qui apportera de l’eau au moulin de notre imaginaire pour notre chœur de sauvages…
Nous nous frottons le temps d’un Mercredi des Cendres aux Palhasses de Cournonterral.
Nous chassons l’Ours avec les chasseurs et les Rosettes de Pau…

 

Cela nous a également permis de mettre ses recherches au service d'une trame carnavalesque de rue avec A Vira Cuol - ou la fête du monde à l'envers, où la dualité Roi carnaval - Carême illustre les frictions et l'inversion en temps de fin de jugement de Carnaval.

 

Pour la "Sant Joan", c'est l'actualité qui fait échos à nos imaginaires et les problèmes écologiques comme ceux due aux grandes multinationales qui brevette le vivant. C'est ainsi que les Dieux Mythologiques ont laissé la place à des humains se prenant pour des Dieux en prise avec leurs propre folie, le doigt dans l'engrenage de leurs machineries infernales...

 

C'est aussi l'imaginaire de la mort et la façon d'en parler qui se renouvelle dans "Martror", une fois nous axons la dramaturgie sur les petites morts des différents âges de la vie puis l'année suivante le fil conducteur c'est la peur de la mort et les moyens que les humains ont trouvé pour la dépasser en ritualisant les derniers sacrements, la toilette et la veillée du mort, une autre année c'est l'entre deux mondes qui titille nos imaginaires et les âmes coincées entre les deux sont mises en scènes...


Une petite mort pour un renouveau


Fin 2014 nous décidons de boucler les valises piscénoises pour chercher d’autres lendemains.
L’expérience y a été productive et nous a permis de tester notre art et notre savoir être en Rue et en Fête, de creuser la ritualité qui fait le terreau des traditions de demain. La belle histoire de la Temporada piscénoise ayant été semée, arrosée, taillée dans le vif, greffée et qu'ara sès espelida, il était temps pour nous de partir respirer un autre air, semer ailleurs.

 
Ce n’était pas une première fois en dehors de Pézenas pour le Théâtre des Origines mais ce fut alors une première ailleurs sans accroche à Pézenas ! Le début de notre itinérance.

 

La première "Martror, la fèsta dels Mòrts" en dehors des rues de Pézenas a vue le jour à Puisserguier en Novembre 2015 lors de la fête de la soupe des Patatr'òc et des Goulamas'K.

 

Ainsi des graines d'Estiu ont été semées pour les solstices à Mireval en 2014 et 2015, Bize en 2015 et 2016, Castelnau de Guers et Montagnac en 2016. Ces "Sant Joan" ont été écrites et mises en rue avec la même volonté de ne pas arriver avec un spectacle clef en main mais de mobiliser la population par des ateliers qui leur permet de faire chœur tout en mettant en lumière l'Esprit des Lieux pour chacune de ces villes et villages.

 

C'est ensuite pour la Fira de Teatre infantil e Juvenil a Villafranca de Bonany à Mallorca que nous avons créé le spectacle déambulatoire de rue Jeune public dont le titre provisoire était Sauta Luna, en octobre 2015. Puis la reprise de cette création en fixe et pour la salle a été rebaptisée "Un Oiseau dans la tête - Cap a l'aucèl"

 

Le Théâtre des Origines se frotte aussi depuis 2015 à une nouvelle forme, la comédie musicale lors des Encontradas, organisées par les responsables pédagogiques d'Occitan de l'Académie de Montpellier.

 

De nouvelles aventures itinérantes nous attendent de carnavals en rituels à inventer, l'Histoire ne doit pas être seulement un regard vers le passé mais un appui pour avancer, rêver et créer!

L'aventure continue...

 

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter